La ventilation 2/2

Pourquoi ventiler | Ecrit par Emmanuelle Bigot

La ventilation est un vaste sujet pour le bon fonctionnement de toilettes sèches. Notre premier billet, répond à des questions techniques. Ici, nous abordons le coût et des erreurs à ne pas commettre.

Que doit-on ventiler ?

Une toilette sans séparation, sur un simple seau se vide à intervalle régulier. Le rôle de l’urine dans le bac est crucial car elle est stérile voire légèrement bactéricide dans un premier temps. Cette fonction assure de pouvoir installer votre toilette où vous le souhaitez dans l’habitation sans craindre de mauvaises odeurs, pour autant que la pièce soit elle-même aérée. L’humidité qu’elle apporte permettra de démarrer un processus de compostage correct. Dès que vous adoptez un autre système, votre équipement sera nécessairement équipé d’une ventilation passive, forcée à l’aide d’un extracteur éolien ou électrifiée.

Pourquoi ventiler ?

Avec une toilette à séparation des urines ou à compostage intégré, les besoins en ventilation sont avérés. Même si vous utilisez une litière optimisée et qu’aucune odeur n’est perceptible, une mouche peut sentir des déjections à plus de 500 m. Rien d’étonnant à ce qu’elles trouvent aisément le chemin de vos toilettes puis s’installent et fondent famille. En extrayant l’air en permanence, par un tuyau qui amènera l’air vicié en toiture, les insectes ne sont plus attirés, de plus l’air en circulation dans la toilette est désagréable pour les insectes. Ceux-ci seront alors moins enclins à s’y installer.

Combien coûte une ventilation ?

Il est difficile de donner un chiffre précis et universel car l’installation d’une ventilation ne coûte pas cher en terme de matériel (moins de 200.–CHF pour un extracteur électrique ou éolien et quelques dizaines d’euro pour des tuyaux). Si vous devez traverser des étage et percer la toiture, la main d’oeuvre fera vite grimper les coûts. Il est envisageable de sortir en façade mais il faudra prendre soin de ne pas donner sur un balcon, une fenêtre adjacente au risque de subir des reflux. De même une sortie de ventilation sous un avant-toit est risquée car il se créera des tourbillons qui ne permettrons pas une évacuation correcte.

Quels tuyaux de ventilation sont recommandés ?

Il est tout à fait possible d’utiliser les tuyaux fournis avec les toilettes sèches, ils sont optimisés pour cela. Leur diamètre est en général standard à ø 75 mm. Il arrive des fois qu’il faille monter à travers des étages et il sera alors nécessaire de rajouter des mètres de tuyau. Dans ce cas, nous vous proposons de passer à un diamètre supérieur en ø 110 mm par exemple.

Notre expérience nous prouve que les toilettes qui fonctionnent le mieux sont celles couplées à une VMC (ventilation mécanique contrôlée) dont le tirage est permanent et régulier. Gardez en tête qu’il ne faudra pas créer d’autre ventilation pour la salle de bain afin d’éviter les conflits de tirage.

Laisser un commentaire

*

code