La litière 1/2

Nos conseils | Ecrit par Emmanuelle

Additif incontournable de la plupart des éco-toilettes, vous trouverez dans cet article des informations sur les meilleurs matériaux à utiliser pour vos toilettes sèches.

Litière pour toilettes à vidange (TLB)

Les toilettes à vidange sont des sanitaires fonctionnant avec un simple bac et le compostage se fait à l’extérieur de l’habitacle. Les urines et les matières fécales tombent donc ensemble dans un réceptacle et si on avait la mauvaise idée de les laisser telles quelles, cela formerait une immonde bouillie de crottes/pipi, c’est pourquoi on ajoute la précieuse litière au contenu de la toilette. On les appelle aussi ce système “toilettes à litière biomaîtrisée” Cette litière aura plusieurs fonctions

Fonctions de la litière

La litière est un matériau contenant beaucoup de carbone, en gros tout ce qui est brun et sec en provenance de votre jardin peut faire office de litière pour autant que cela soit réduit en petites pièces. Ce carbone ajouté à vos excréments va contribuer à l’équilibre azote/carbone du futur compost car l’urine contient beaucoup d’azote.

En fonction de sa composition, la litière va agir comme absorbant de l’inévitable excès d’urine de la toilette. On produit jusqu’à 1.5 l d’urine par jour, il faut plus ou moins le même volume de litière pour l’absorber et en fonction des matériaux utilisés.

Visuellement, la litière joue aussi son rôle en masquant le contenu de la toilette aux usagers. Les essences naturelles contenues dans la litière peuvent contribuer à absorber les odeurs. Il faut ici noter que si votre toilette produit des odeurs par exemple après la nuit, verser une louche de litière stoppe en principe cette production d’odeur. Pendant la nuit, la litière de la veille s’enfonce au fond de la toilette et dès que le niveau du liquide dépasse celui du solide, il peut y avoir un fumet malodorant qu’il est donc très facile de neutraliser par l’ajout de litière.

Quels matériaux utiliser ?

En provenance de votre jardin ou de votre cuisine, vous pourrez tester des feuilles mortes séchée, de la paille hachée, du broyat de branchage, des coques de noix… Il faut garder en tête que ce qui provient directement de votre coin de verdure peut contenir des insectes (araignées, perce-oreilles…). en glanant dans les champs après les récoltes, il est possible de ramasser des tiges de tournesol, de colza, de mais… Elles nécessitent toutefois un broyage mécanique ou de longues heures à faire des petits morceaux. En fonction de votre sensibilité et temps à disposition, il est possible de se fournir de litière dans les commerces.

Les copeaux : sont une très bonne base qui suffit pour certains types de toilettes sèches. Pour les toilettes à compostage intégré, souvent les copeaux ne suffisent pas : ils sont très longs à se dégrader et suivant l’essence de bois (sapin, épicéa…) ils peuvent avoir tendance à acidifier les sols.

Paillette de chanvre ou de lin : vous les trouverez au rayon animaux, chez les paysans, en petits sacs ou grandes balles compressées qui vous tiendront des mois… Ces paillettes se dégradent assez rapidement, sont peu poussiéreuses et bien absorbante, elles sont un ajout idéal à un mélange de copeaux de bois.

Feuilles séchées et broyées (voir notre remarque plus haut)
Ecorce broyée : un excellent additif qui de plus repousse les mouches… mais ce produit est assez cher et leur provenance est rarement certificée durable.

Coques de noix, cosses de cacahuettes (pas de cachuettes entières), reste de popcorn… les coques ne sont pas absorbantes et peuvent être ajoutée à la litière de toilettes à compostage pour favoriser un bon drainage.

Carton brun ou gris, sans plastique, et boîtes d’œuf déchiquetés sont aussi efficaces
Paille : hachée, menue paille ou balayure de paille. Très carbonée la paille est un additif intéressant mais très long à dégrader, c’est pourquoi une forme déjà “réduite” est à privilégier.
Aiguilles de pin, mélèze, pommes de pin broyées sont également un matériaux carboné intéressant mais acide.

Avec parcimonie

Cendre et sciure : ne sont pas indiquées pour les toilettes à compostage intégré. Elles sont à incorporer en très petite quantité car elles risquent de former un bloc compact qui ne se désintègre pas. L’air ne peut pas passer, cela entrave le processus de compostage et produit des odeurs. La cendre étant basique, elle peut contribuer à neutraliser l’acidité d’une litière à base de copeaux. Il convient de prendre en compte la poussière qu’elles peuvent générer.

Entreposage

Attention à l’entreposage de votre litière, un bidon fermé non hermétiquement (type bidon à fruits) empêchera les souris et insectes d’y entrer tout en laissant passer l’air et évitera les moisissures.

Et le papier ?

Le papier se composte très bien et peut avoir un effet de litière. Pour des raisons visuelles et d’encombrement de la toilette, il peut être judicieux de le mettre dans une poubelle. Quand la poubelle est pleine, vous
pouvez la mettre dans votre tas de compost ou encore brûler le papier.

Où se fournir ?

Les garden center proposent des litières pour animaux et de paillage. Il faut toutefois faire vos mélanges vous-même.

Vous n’avez pas le temps de préparer votre litière ? Il vous est difficile de vous approvisionner ? Biocapi vous prépare une litière prête à l’emploi adaptée à votre type de toilette. N’hésitez pas à nous contacter pour cela.

Laisser un commentaire

*

code