Qui suis-je pour vous parler de toilettes ?

Article biographique | Ecrit par Emmanuelle Bigot

Gérante de Biocapi Sàrl depuis 2007, Emmanuelle Bigot est née en 1966, à Freiburg en Brisgau. Elle passe les premières années de sa vie dans la Forêt Noire à construire des cabanes, observer la nature et faire de longues balades. A 13 ans, elle quitte l’Allemagne avec sa famille pour s’établir à Amiens. Il lui sera très difficile de s’adapter à cette nouvelle vie urbaine. Un nouveau déménagement familial l’amène à Lyon. Sportive d’excellent niveau, elle pratique l’équitation en compétition et l’enseigne à temps partiel de 1985 à 1989. Après 4 années d’études du droit à l’université (Lyon III et Fribourg), elle se lance en 1989, dans la vie active en tant qu’hôtesse de l’air, métier qui l’amène à découvrir le monde sous de nombreuses facettes. Durant 7 ans, elle a l’occasion de se familiariser avec le Suisse-allemand et pratiquer l’anglais, mais cette profession n’est pas sa passion, c’est son gagne-pain qu’il est difficile de quitter car ce métier vous colle une étiquette particulière.

Une vie remplie de bénévolat

 Dans ses hobby, elle devient membre fondatrice des associations International Roller Contest Lausanne (IRCL) dès 1992 et La Fièvre dès 1993, elle en est la Secrétaire et Présidente durant plusieurs années. L’association La Fièvre compte a compté jusqu’à 1200 membres adeptes de glisse urbaine dont la majorité avaient entre 10 et 20 ans. La manifestation “IRCL” a rassemblé chaque année jusqu’à 200’000 spectateurs et 1’000 compétiteurs à Lausanne de 1994 à 2001. Ces succès sont immortalisés dans un long-métrage documentaire « Rolling » de Peter Entell, 1997.

Le monde de la roulette

Avec la débacle de Swissair, la compagnie qui l’emploie Balair-CTA fait faillite, une aubaine pour rebondir ! Emmanuelle crée alors son poste de coordinatrice au sein de l’association la Fièvre, poste qu’elle exerce de 1997 à 2005. Elle dirige différents projets dont l’exploitation du skate-park HS36 de Lausanne. Cet établissement enregistre plus alors de 12’000 entrées par années. L’originalité et le succès du projet reposent sur une nouvelle approche de la pratique sportive. Diplômée en gestion culturelle (Unil Lausanne et Genève) et en management du sport (IDHEAP) 2000–2002, elle valide ses compétences en gestion de projet à travers ces deux formations.

La tête dans la lunette

Dès 2001, elle enquête sur la question de l’eau et des systèmes d’assainissements que propose notre société. Elle installe sa première toilette sèche chez elle en 2003. C’est une révélation. Avec quelques connaissances elle fonde l’association Picabio qui prête des toilettes sèches sur des manifestations. L’association ne survivra pas à cet engagement bénévole trop intense. Dans le même temps, elle tient sa promesse de démissionner du skate-park avec l’arrivée de ses premiers cheveux blancs. Ainsi en 2005 elle quitte son poste de coordinatrice pour laisser la place à la relève.

Le projet Biocapi

Après quelques nouvelles expériences professionnelles, elle souhaite mieux concilier ses valeurs environnementales avec son futur métier. C’est ainsi que le projet Biocapi mûrit et prend forme. En mars 2007, elle démarre la formation de Conseillère en communication en environnement avec l’Unil- WWF. En mai de la même année, elle crée Biocapi Sàrl, première société en Suisse à proposer la vente, la location et du conseil en assainissement écologique : toilettes sèches, composteurs et filtres à eau grises. Son entreprise est leader du marché en Suisse depuis 10 ans. En juillet 2016, elle est élue en tant que Municipale au village d’Yvonand. Cette année là, elle est également appelée pour une mission de conseil d’une semaine auprès du gouvernement mongole.

Champs de recherches

En 2013, la possibilité d’étendre ses connaissances en matière d’assainissement écologique l’incite à se pencher sur le monde de l’infiniment petit. C’est ainsi qu’elle commence à travailler avec les micro-organismes efficaces (EM) dans divers domaines tels que les soins aux plantes, aux animaux, aux humains… La puissance de ces minuscules alliés est si importante qu’elle intègre leur utilisation au quotidien. Elle retrace les différentes utilisations des micro organismes efficaces dans un livre paru en 2019.

Transmettre ses connaissances

Afin de transmettre au mieux ses connaissances, elle achève en 2014 le module de formatrice d’adulte en environnement FSEA. En effet, depuis 2007, elle a eu l’occasion de dispenser des formations, ateliers et des conférences sur les sujets qui la passionnent (assainissement écologique, compostage, toilettes sèches, micro-organismes efficaces) car ils touchent à tant de facettes de notre société : construction, recyclage, alimentation, agriculture, psychologie, sociologie, événementiel, biologie ou encore la chimie… avec pour trame la protection de notre environnement.

Laisser un commentaire

*

code