Un composteur pour un restaurant

Un restaurant engagé | Ecrit par Emmanuelle Bigot

L'Hôtel de la Gare d'Yvonand avait souscrit à un abonnement annuel d'évacuation des déchets organiques issus de l'exploitation de ses cuisines. Coûteux et pas très vertueux, en raison des transports nécessaire (>25 km) pour acheminer le contenu des poubelles vers son point de retraitement, la gérante de l'hôtel a mis en place une solution locale et 100% écologique.

Écologique

Fin septembre 2021, Biocapi a installé un glouton, le composteur Eco 550, au service de l'hôtel et de son restaurant. A quelques pas de la Boutique le Grand Coin Biocapi, il est possible de voir ce composteur grande capacité en action.

Un glouton au service du restaurant

Son volume de 550 l lui permet d'absorber les restes de cuisine, épluchures, trognons, restes d'assiettes y compris le cuit, couennes de fromage, rien ne le rebute. Pour son bon fonctionnement, il convient de le considérer comme un gros ventre et non pas comme une machine, on travaille avec le vivant ! Ce composteur va faire maigrir les poubelles de l'hôtel tout en produisant un compost de qualité. Pour assurer le bon équilibre entre l'azote des épluchures et les excès d'humidité (aliments cuits), il fallait trouver une source de matière carbonée, autrement dit la litière.

Des économies jusque dans les poubelles

Nous avons passé en revue les différentes déchets que l'hôtel pourrait ajouter au compost et qui puissent remplir cette fonction. Nous avons ainsi identifié :

- le contenu des corbeilles à papier d’essuie-main*,

- le marc de café,

- des bouts de cartons bruts* déchirés en morceaux.

Cela permet d'éviter autant que possible d'ajouter de la litière achetée dans le commerce, de diminuer le volume des sacs taxés et de favoriser le bon équilibre ente azote et carbone du compost.

De nouvelles habitudes à prendre

Après une phase de démarrage un peu douloureuse, notre glouton a pris ses fonctions joyeusement. Les débuts difficiles ont principalement été dû au manque de communication auprès des personnes chargées de l'alimenter et qui ont forcé sur la charnière permettant au couvercle de rester ouvert. De ce fait, ledit couvercle n'assurait plus sa fonction d'obturation et des mouches ont pu s'introduire pour pondre leur oeufs sur les restes de viande. Quand nous sommes arrivés pour le contrôle de l'équipement, le mal était fait, et des asticots grouillaient. Dès que la charnière a été réparée et l'hermétisme retrouvé, le composteur a pu se remettre à digérer normalement, débarrassé de ses envahisseurs.

Il reste encore à rappeler au personnel de bien fermer le loquet avant en caoutchouc. Ceci est très important pour une circulation de l'air correcte, éviter des mauvaises odeurs alentour.

Boucler des cycles

Lors des visites suivantes, nous avons vu que le principe d'une alimentation correcte de l'installation commençait à bien se mettre en place. Le contenu de la cuve sentait bon, la chaleur avait monté à plus de 30°.

Le compost mature pourra être épandu au pied des haies entourant l’établissement ou offerte à des jardiniers amateurs en quête de bon compost et qui pourront à nouveau produire des aliments.

* le papier et le carton sont issus des arbres et peuvent être compostés s’ils ne sont pas pollués par des encres ou des films plastiques

Laisser un commentaire

*

code